Narilata

Sanctuaire de la guilde Narilata


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aenyelinwe, l'aigle des Terres-Cendres

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]



Nom : Aenyelinwe
Race : Altmer
Sexe : Féminin
Relations :
Gwyndoliwën (mère, décédée),
Farandras (Père, statut inconnu),
Ashula Baenefa (amie et membre de la grande Maison Telvanni)

Métier / Archétype :

Mage, Exploratrice, Aventurière, Chasseuse de trésor

Description physique :

Traits fins, silhouette élancée, et peau dorée.
Ses yeux sont de couleur ambre comme ceux de son père. Sa chevelure est blonde, coupée court pour des raisons pratiques, minimaliste mais non dénuée d'élégance. Elle porte toujours les boucles d'oreilles de sa mère. Elle préfère les tenues couvertes, et a pour habitude d'avoir les mains gantées.
Elle fait attention à la droiture de sa posture, et croise souvent les bras. Il lui arrive d'avoir des absences lorsqu'elle s’inquiète d'un sujet.

Psychologie :

La beauté, l'intelligence et l'ambition, définissent celle que l'on connaitra un jour sous le nom de "l'aigle des Terres-Cendres".
Bien qu'au premier abord elle peut paraître froide, et parfois condescendante, Aeynelinwe comprend l'importance d'entrenir des bonnes relations dans les affaires, et sait se mettre à niveau si elle juge son interlocuteur digne d'intérêt.
Très tôt elle a dû apprendre à se débrouiller seule, à surmonter des difficultés et des barrières, qui dans d'autres circonstances auraient pu être évitées selon elle.
Elle éprouve de la honte et de la colère vis à vis de son passé, l'exil de ses parents, leur situation modeste, ainsi que leur abandon alors qu'elle n'était qu'une enfant; mais aussi concernant ses origines qui constituent un handicape pour avancer et se faire accepter au sein d'une société dunmer très xénophobe. 
Paradoxalement c'est ce ressentiment à l'égard de son passé qui lui a permis de survivre et d'avancer.

Devise :  « Je crois à la chance mais pas au hasard »

Aime  : La couleur de l'or, les chansons de bardes, les artéfacts et autres objets enchantés

Déteste  :  les mensonges, la faiblesse d'esprit et l'incompétence


Histoire :

Contrairement à ses parents tout deux originaire du Couchant, Aenyelinwe naquit en Vvardenvell. Son père était un mage, un savant, qui s'opposait à l'utilisation faite de ses travaux et de son savoir par le Domaine. Pour lui, la plus grande forme de sagesse dont le peuple Aldmeri pouvait faire preuve restait l'indifférence dans ce conflit qui opposait les Mer et les Hommes. Ainsi donc, il quitta sa patrie en quête d'un avenir meilleur pour sa femme et son futur enfant.

Aenyelinwe grandit aux côtés de ses parents, à parcourir les terres de cendre, et à explorer les nombreuses ruines parsemées. Pour subvenir et financer leurs travaux, ses parents acceptèrent des contrats divers et variés, leurs plus gros clients étant les seigneurs des Tours fongiques, dont la soif pour les reliques et objets dwemer était insatiable.

Au cours d'une expédition, qui coûta la vie de plusieurs hommes, le groupe fini par mettre la main sur l'artefact deadrique recherché. Au même instant sa mère fut atteinte d'un étrange mal auquel les guérisseurs du Temple furent tous impuissants. Elle déceda quelques jours plus tard.
Le soir même, un homme encapuchonné se présenta au campement, c'était un altmer, une connaissance de son père. Ils échangèrent longuement en privé, hors du campement, loin des oreilles indiscrètes.

Le lendemain matin, son père avait disparu et l'essentiel de ses affaires avec lui. Tous ses hommes avaient été payés et s'apprêtaient à repartir pour Sadrith Mora. Il laissa derrière lui une bourse remplie d'or ainsi qu'une lettre qui expliquait les raisons de son départ, cette dernière mentionnait les mots "devoir" et "obligation", et se terminait par des excuses et enfin sa signature. Depuis elle ne revit plus son père, et développa une certaine rancoeur à son égard.

Au fil des ans, elle devint une mage et une exploratrice aguerrie qui honorait des contrats comme ses parents. La vie en Vvardenfell n'était pas simple, Aenyelinwe était une altmer, née sur une terre qui n'était pas la sienne, dans une culture à l'opposé de ses origines. Parfois elle se souvenait des histoires que lui contait son père à propos du Couchant, il disait qu'il était magnifique, débordant de grâce et de perfection et qu'il souhaitait l'y emmener un jour. Mais une interrogation subsistait toujours dans son esprit. Suis-je aussi une étrangère pour le Couchant ?

Un soir, de retour chez elle après avoir été grassement payée, elle trouva dans sa chambre une mystérieuse lettre marquée du sceau de l'aigle.

Voir le profil de l'utilisateur
CHAPITRE I : Visite inopinée


Sa profession exigeait de prendre des précautions, et deteindait trop souvent sur son quotidien. Les mesures de sécurité demandaient premièrement d'évaluer la taille et le poids de l'objet, cette étape était optionnelle mais pratique lorsqu'il s'agissait d'explosif. La seconde étape, consistait à étudier sa nature et sa provenance, et enfin la troisième et la plus importante, vérifier si l'objet était sujet à une influence daedrique ou un sortilège, comme un piège de téléportation.

Cela fesait un bon moment qu'elle fixait la lettre scellée qui reposait sur sa table de chevet. Elle ne l'avait toujours pas ouverte, et se reprocherait même de ne pas l'avoir encore fait. Elle détestait ses rares moments d'hésitation où elle laissait des questions sans réponse, pas par manque de curiosité, mais plutôt parce qu'elle n'était pas sûre d'aimer la réponse.
Elle se doutait de son contenu, ou du moins, elle avait réduit le choix des scénarios possibles. L'aigle qui marquait le sceau de cire rouge ne laissait pas de doute possible, Il s'agissait de son père et de ses affaires obscures avec le Domaine. Pourquoi après toutes ces années, se demanda-t-elle, avant de finalement se décider à ouvrir la lettre. Alors qu'elle défit le sceau, les murs de sa chambre furent éclairées par une vif lumière bleuatre et un portail magique s'ouvrit derrière elle par lequel sortit une sombre silhouette. Aenyelinwe se retourna violemment et lança instinctivement un trait de foudre, ne realisant bien que trop tard qui était l'intruse; le projectile fut dévié par cette dernière, d'un simple revers de main et termina sa course par une explosion contre le mur.

Ashula aimait ces entrées en vrac, elle n'avait guère de retenue et ne se souciait pas de la forme en règle générale. Elle était vêtue d'une de ces robes brunes, plutôt sobres mais distinctives des sorciers Telvanni. A en juger par l'état disgacieuse de sa robe, déchirée par endroit, norcie et poussièreuse, Aenyelinwe en conclu qu'Ashula était revenue à la hâte d'une affaire plutôt périlleuse cette fois.

- Bon sang, tu aurais pu frapper à la porte ! cria Aenyelinwe

- C'est ce que j'ai fait mais tu ne répondais pas, répondit Ashula. (Elle pointa des yeux la lettre à moitié ouverte que tenait Aenyelinwe). C'est ça qui te préoccupe tant ?

Elle prit le silence de son amie pour un oui, puis claqua des doigts pour fermer le portail de lumière, et s'assit sur la première chaise qu'elle trouva.

- Et de quoi ça parle ? J'imagine que c'est encore une lettre de dédommagement d'un employeur en rogne

- Non pas cette fois.., soupira Aenyelinwe. (Elle ouvrit la lettre. Ses yeux parcoururent le manuscrit attentivement). Mon père, confirma-t-elle.

Elle jeta nonchalamment la lettre en l'air, puis se plongea dans ses pensées. La sorcière Telvanni ramassa la lettre en la faisant l'éviter jusqu'à ses yeux pour la lire à son tour.

- Hmm... l'héritière ingrate que je suis te dirait que c'est une très, très mauvaise idée, si tu comptes y aller... mais mon avis t'importe peu n'est-ce pas ?

- Et depuis quand tu me connais aussi bien ?

- Assez longtemps pour ne pas être blessée par tes sorts et ton caractère de chien de Nix, répondit son amie avec un grand sourire aux lèvres

- Tu as raison, je me fiche bien de ton avis. Mais tu marques un point, l'expéditeur est anonyme, ça pourrait être un piège ou je ne sais quoi, même si j'en doute fort car j'ai pris
soin de vérifier la lettre... ce n'est pas une contrefaçon, elle émane bien du Domaine

- Et tu n'as personne en tête ? Une connaissance ou...

- Ah peut être une ! S'écria la haute-elfe les yeux grand ouverts. Je pense l'avoir vu il y a quelques années, un haut elfe avec qui mon père s'en est allé il y a quelques années.

- Bien drôle de coïncidence, dit la dunmer en plissant ses longs yeux rouges

- Je ne pense pas. Il doit y avoir une raison... et puis la lettre parle aussi de retrouver mon père 

- Tu te mettrais à sa recherche sur ordre d'un total inconnu ? Tu ne sais même pas s'il est en vie, et puis tu me disais l'avoir oublié

- C'est vrai, j'espérais l'avoir complètement effacer de ma tête

- Et Tu ne vas pas me dire que tu t'intéresses soudainement à lui et au Domaine ?

- Non du tout, et tu le sais bien. (Aenyelinwe se mit à faire quelques va-et-vient dans la pièce). Il semblerait juste que j'ai cumulé au fil des ans un peu trop de question sans réponse si tu vois ce que je veux dire

- Et que feras tu si tu le retrouve ?

- Je ferai en sorte d'enterrer définitivement mon passé cette fois. Ne t'inquiète pas pour moi, et occupe toi plutôt de tes affaires. Tu peux te planquer chez moi si tu veux.

- Je ne vois pas de quoi tu parles...

- Tu débarques chez moi en pleine nuit, les vêtements en piteux état, je sais bien que tu as des ennuis, je ne suis pas dupe. Je n'ai pas besoin d'avoir les details. Reste aussi longtemps que tu veux, Ne va juste pas dans les niveaux inférieurs, j'ai récemment renforcé les défenses suite à une petite effraction.

- Merci pour ta grande sollicitude, ma très chère amie

- Ne t'emballe pas, tu n'auras pas la clé vu que tu passes jamais par la porte d'entrée... et si un jour tu croise ce voleur, passes lui le bonjour de ma part, dit Aeynelinwe en serrant fort les dents et le poing. (Elle souffla un bon coup, puis se dirigea vers le buffet, puis se tourna vers son amie avec une coupe à la main et une bouteille dans l'autre). Bref, je te sers un verre ?



Dernière édition par Aenyelinwe le Mar 12 Juin - 12:50, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Chapitre 2 à venir...

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum